Rencontres internationales de la photographie à Arles : à propos de cet album sur les années décisives, au début.

Reyès, Clergue, De fenoÿl, Gatrand, Agnès de Gouvion St Cyr écoutent Gibson qui jour de la guitare à Arles.
Couverture du projet Rencontres d'Arles

 

Comme une sorte de jeu,

"pour voir" et se faire plaisir.


Je crée une maquette de livre avec les images d'un ami et les miennes.


Cela va m'entraîner bien loin …

           Je reçois en Novembre 2014, un courriel où un homme sorti pour moi de nulle part, me dit m'avoir connu aux rencontres à Arles, alors que nous étions tous les deux bénévoles.

Confirmation : je reçois une image où j'ai visiblement 35 ans et où je suis entre deux amis photographes !

Puis il m'envoie un grand nombre d'imagettes qui me plongent dans les souvenirs. Du coup, je me remémore, que j'avais déjà scanné et classé des négatifs comparables.

C'était pour fournir les rencontres en vue d'une fresque, pour la fête des 40 ans.

 

             Le vent froid gronde dehors, blotti contre le radiateur, cela m'amuse de m'éprouver dans un exercice nouveau pour moi.

Ce sera d'éditer des images dont je ne suis pas l'auteur, mêlées aux miennes, tout ceci au service d'un déroulé construit.

Qui puisse se passer de commentaires car ce sont nos propres images !

Donc, en vitesse, je fais un brouillon pour nous deux.

En Janvier. Le voilà fini !

On devrait passer à autre chose.

Et bien non !

                      L'un et l'autre, nous commençons à rêver de pouvoir divulguer la chose auprès des amis de l'époque.   Vingt cinq ? Trente ? Cinquante ?

Un très gros travail inattendu mais assez plaisant.

Vous imaginez la suite : reprendre les gabarits de la maquette de façon plus rigoureuse, repartir des bruts et même re-scanner si nécessaire, travailler sur chaque image l'élimination des poussières,l'équilibre des valeurs et leur rendu, mettre au format dans la linéature et avec l'espace coloré de l'imprimeur, créer des textes et des légendes, bref de quoi engloutir l'hiver, le printemps et le début de l'été.

Une accumulation de photographies … vouées à l'oubli.

430 images ! Mais c'est un album de famille !

        Mis dans les mains de photographes ou d’organisateurs ayant fréquenté les rencontres à cette époque, c'est chaque fois une longue observation attentive et enthousiaste avec des anecdotes qui fusent !

 

Alors que notre première intention avait été de faire plaisir dans le petit milieu concerné, en restituant ces images enfouies dans nos classeurs on commence à nous affirmer que nos images ont une réelle valeur patrimoniale.

 

Images pour lesquelles nous avons à la prise de vues et maintenant à la sélection, privilégié la représentation du plaisir, de l'enthousiasme et du bonheur que l'on vivait à cette époque, avec la proximité de ces auteurs et la découverte de leurs tirages argentiques fabuleux.

Il est vrai que cette période a été, comme l'a écrit Jean Claude Gautrand,

  "l'Olympe des photographes".

Commentaires : 0